PORTRAIT

© RemiXerie

Frédéric, infatigable artisan du réemploi

La RemiXerie, ressourcerie basée à Colomiers, propose depuis quatre ans des objets de seconde main à petits prix qui font sa renommée. Tous les publics sont bienvenus et le créateur de l’association ne compte pas s‘arrêter là !

 

Vélos, jouets, vaisselle, livres, vinyls, multimédia ou vêtements. À la RemiXerie, ressourcerie du Sud-Ouest toulousain, tout peut avoir une seconde vie. Frédéric Chabardés, Columérin de souche et à l’origine du projet fin 2014, accueille le public dans le nouvel  entrepôt de 400 m2 de l'association, quartier En Jacca. L’endroit  est tout sauf un bric à brac, et les quatre salariés s’affairent pour tout organiser !

 

Nouvelle étape

La RemiXerie s’est mise à la vente en ligne suite à la crise sanitaire, mais son crédo reste identique : proposer à tous les publics accueillis des objets de réemploi, en très bon état et à petits prix. Le reste de la matière première est envoyé auprès d’organismes certifiés.  « Nous atteignons 94 % de valorisation, par la vente directe ou  via le recyclage », se félicite cet ancien spécialiste en insertion  socio-professionnelle. Les collectes au domicile de particuliers  et dans l’espace de réemploi de la déchetterie sont les principales sources de récupération d’objets, suivi de près par les dons des particuliers. Frédéric, épaulé par Smail Bekka, a fédéré autour de lui un collectif de 30 bénévoles, « sans lequel  rien ne pourrait se faire », reconnaît-il. Il a aussi pu s’appuyer sur  son expérience dans la grande  distribution, pour organiser efficacement le lieu. Un atelier loisirs créatifs totalement vitré a été également créé pour donner à chacun la possibilité de créer de nouveaux objets à base de matériaux de récupération.

 

Au service des bailleurs

Vides appartements et vides caves peuvent aussi être assurés par le personnel de la RemiXerie. La prestation est de plus en plus demandée, notamment par les bailleurs sociaux, et assure une source de revenu à l’association.  « Nous l’avons fait encore récemment pour Altéal au Seycheron,  nous avons également rééquipé trois logements en mobilier, en  coopération avec d’autres structures », souligne Frédéric.  Depuis ses débuts, l’association reçoit le soutien constant de la Mairie de Colomiers et d’Altéal. « Le bailleur nous loue à prix  attractif la boutique du centre- ville. Il vient régulièrement chercher des objets pour son personnel et suit notre activité avec  le responsable développement durable », se réjouit le fondateur.  Désormais, son objectif est d'ouvrir au public sur des plages  horaires plus larges.